Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / Force Ouvrière / Confédération / NÉGOCIATIONS SOUS PRESSION

A la RATP et à la SNCF, les syndicats n’entendent pas lâcher la proie pour l’ombre à l’occasion des discussions tripartites qui doivent s’étaler jusqu’à la mi-décembre.

Le dossier des régimes spéciaux n’est pas clos. La grève dans les transports publics est en effet suspendue aux résultats des négociations tripartites qui débutent aujourd’hui à la RATP et à partir jeudi à la SNCF. Ces négociations entre les directions des deux entreprises, les syndicats et des représentants de l’Etat doivent s’étaler sur un peu moins d’un mois et porter sur les mesures de la réforme.

Les directions de la SNCF et de la RATP ont beaucoup insisté mercredi dernier sur les dispositions à mettre en place en échange de l’acceptation de la réforme : incorporation d’une partie des primes dans le calcul des pensions, prise en compte de la pénibilité, évolution des carrières et des rémunérations etc. (voir notre article du 22 novembre). Mais la plupart des syndicats, notamment FO-Cheminots, ont bien l’intention d’aborder le cadrage général de la réforme auquel ils restent hostiles, à savoir l’allongement de la durée de cotisation à 40 ans, la décote et l’indexation des pensions sur les prix au lieu des salaires. Lors de la réunion de mercredi, les représentants de l’Etat avaient accepté d’en discuter à l’occasion de ce cycle de négociations alors que le gouvernement avait jusque-là opposé une fin de non-recevoir.

FO-Cheminots a d’ores et déjà averti que « les discussions se dérouleront sous haute surveillance ». Et selon les syndicats, un mouvement de grèves peut très bien être relancé si les résultats de la négociation étaient jugés inacceptables. Ces négociations tripartites étaient inconcevables pour le gouvernement avant le début de la grève, le 14 novembre, et tout aussi impensables huit jours après sans une reprise du travail. Alors quand l’Elysée et Matignon se répandent dans les médias pour se féliciter d’avoir tenu bon...