Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / Force Ouvrière / Confédération / Grèce : pour la démocratie, le respect des travailleurs, la justice sociale, contre une austérité aveugle !

Ce 30 juin, la Grèce n’a pas remboursé une tranche de sa dette au FMI d’un montant d’un 1,6 milliard. Elle est donc désormais en défaut de paiement. Alors que le débat oppose trop souvent les exigences des créanciers à une supposée « irresponsabilité » de la Grèce, il faut rappeler l’ampleur de la purge budgétaire infligée au pays depuis 2010 : un déficit public ramené de 12,3% à 3,5% en seulement deux ans et un excédent primaire depuis 2014. La hausse de la dette publique grecque (près de 175% contre 105% en 2008) est le résultat d’un envol du montant des intérêts exigés par les créanciers et d’un effondrement des recettes publiques sous l’effet des mesures d’austérité. Surtout, la somme de 1,6 milliard apparaît particulièrement dérisoire au regard du PIB européen ou de l’évasion fiscale en Europe (au moins 2000 milliards d’euros par an dans l’UE, selon la Commission européenne).

Lire la suite ici