Autres articles dans cette rubrique

Mots-clés

Recherche

Accueil du site / Force Ouvrière / Confédération / 60 millions de consommateurs en danger…

Le magazine 60 millions de consommateurs va-t-il passer l’été ? Du moins sous sa forme actuelle, c’est-à-dire indépendante. Conçu par des journalistes, juristes, économistes et ingénieurs, il effectue depuis quarante ans une mission de service public au sein de l’Institut national de la consommation (INC), qui l’édite.

Établissement public, placé sous la tutelle du secrétariat d’État chargé du Commerce et de la Consommation, l’INC, qui réalise notamment des essais comparatifs, des études juridiques ou d’information, est déjà confronté à des réductions budgétaires. Jusque-là, les relations entre l’INC et 60 millions de consommateurs leur permettaient de s’en sortir, mais le projet de contrat d’objectifs et de performance (COP) 2014-2018, présenté en juin dernier, envisage de les briser.

Ce n’est pas la première alerte : déjà fin 2011, le précédent gouvernement avait tenté, avant de renoncer, d’asphyxier le magazine en voulant « adosser les activités presse au secteur privé », arguant des pertes financières alors même que rien n’était réellement mis en œuvre pour assurer son audience et son développement, une recette éprouvée. Nommé en février 2011, le nouveau président de l’INC, Francis Amand, ne craignait pas alors de déclarer que « le marché veillera sur l’indépendance du titre ». Et l’on sait ce qu’il en est. La secrétaire d’État au Commerce et à la Consommation, Carole Delga, récemment nommée, a certes démenti toute intention de cession du titre, mais si la méthode diffère l’objectif reste le même face à des pourvoyeurs d’informations qui dérangent aussi bien l’État que les grands intérêts pécuniaires.

L’AFOC, qui défend la même politique consumériste que 60 millions de consommateurs, contrairement à ses rivaux judiciaristes, adeptes de coûteux recours en justice, a appelé le gouvernement « à clarifier sa politique consumériste », et cela « afin que “60 millions” continue de jouer son rôle d’information des consommateurs en toute indépendance ».