Autres articles dans cette rubrique

Mots-clés

Recherche

Accueil du site / Force Ouvrière / Confédération / LES MAUVAISES RECETTES DE LA COMMISSION EUROPÉENNE ADRESSÉES À LA FRANCE

La Commission européenne a présenté le 30 mai ses recommandations aux Etats membres dans le cadre de la procédure dite du « semestre européen ». Il s’agit chaque année d’une période de six mois au cours de laquelle les politiques budgétaires et structurelles des États membres seront passées en revue. En début d’année, les États membres présentent leurs stratégies budgétaires à moyen terme dans des programmes de stabilité et de convergence. Dans le même temps, ils élaborent des programmes nationaux de réforme indiquant les mesures décidées pour renforcer leurs politiques dans des domaines tels que l’emploi ou la cohésion sociale.

Le gouvernement précédent avait adressé en avril ces documents à la Commission. Celle-ci vient de rendre son verdict et publié des recommandations que le Conseil européen (réunissant les chefs d’Etat et de gouvernement) examinera lors de son prochain sommet fin juin.

Comme l’année passée, ces recommandations portent sur le retour à l’équilibre budgétaire, la compétitivité de l’économie française, le marché du travail et la fiscalité. Elles continuent à n’annoncer rien de bon pour les travailleurs : l’accélération des mesures d’austérité pour ramener le déficit public en deçà de 3% du PIB en 2013 alors que la croissance s’annonce plus faible que prévu, de nouvelles mesures de déréglementation des biens et services (en particulier l’électricité et le ferroviaire) et du marché du travail visant notamment à faciliter et alléger le cout des licenciements pour les entreprises ou encore la limitation du SMIC... Pour Force ouvrière, ces recommandations sont clairement inacceptables : en plus de n’avoir aucun effet sur la croissance, si ce n’est des effets récessifs, ces mesures seraient dévastatrices socialement. En outre, elles risquent de s’immiscer dans les discussions à venir lors de la Conférence sociale sur des sujets comme le SMIC, l’emploi, la protection sociale ou les retraites.