Recherche

Accueil du site / Actualités / Politique / Gaz, électricité : l’explosion des réclamations

Un rapport du « médiateur de l’énergie » a été remis au nouveau ministre de tutelle Éric Besson. Ce rapport fait apparaître une augmentation ahurissante du nombre des réclamations de la part des usagers.

Avant la libéralisation du marché de l’énergie en juillet 2007 et l’éclatement d’EDF-GDF en EDF et GDF-Suez, on comptait 30 000 réclamations annuelles, ce qui faisait déjà beaucoup. Ce nombre a plus que décuplé, passant à 350 000 réclamations en 2009 !

Il est bien fini le temps où EDF-GDF se vantaient d’être un service public. Aujourd’hui, c’est la foire d’empoigne. Les différents acteurs agissant dans le domaine de l’énergie, EDF, GDF-Suez et les nouveaux venus, dont Poweo, Direct énergie, etc. se battent comme des chiffonniers pour s’arracher des clients. Chez EDF, qui n’est même pas le pire en la matière, il existe des « vendeurs terrain » qui vont chez les gens, le soir et le samedi, pour quémander des contrats. Parfois lesdits vendeurs, pas forcément fiers de leurs résultats, reconnaissent qu’ils ont fait signer des « petits vieux qui n’ont pas forcément bien compris ce qu’ils ont signé » ou des gens « parlant mal le français ».

Et puis il y a les factures mal calculées, les réclamations jamais traitées, etc. Et encore, l’immense majorité des usagers sont confiants et n’épluchent pas leurs factures comme il le faudrait.

À l’époque de la libéralisation puis de la séparation d’EDF et de GDF, que ni le personnel ni les usagers ne voulaient, les défenseurs du projet avaient expliqué que le marché, par le développement de la concurrence, allait permettre aux meilleurs de gagner et aux prix de baisser.

En fait, les requins sont toujours là et les prix ont grimpé. Seuls les gros actionnaires de tous ces groupes y ont gagné.

LO