Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Nous regrettons que les cortèges aient moins rassemblé de monde que les précédentes manifestations dans les rues de France le 6 novembre. Le samedi n’est pas aussi mobilisateur que certains le prétendent ! La méthode quant à elle renvoie les sept autres organisations face à leurs responsabilités.

La Confédération Générale des Travailleurs Force Ouvrière propose depuis le début une grève franche et massive de 24 heures.

L’appel que nous formulons répond aux attentes des salariés qui scandent cette revendication à leurs organisations respectives ! C’est le seul moyen de faire bouger le gouvernement arc-bouté sur des positions de principe.

Nous pensons que l’intérêt des salariés nécessite autre chose que des manifestations « saute mouton ». Nous restons très attachés aux fondamentaux du syndicalisme libre et indépendant et poursuivrons le combat pour défendre sans réserve l’intérêt des salariés.

Force Ouvrière considère que l’unité d’action est un moyen intéressant pour faire aboutir ses revendications. Nous rejetons par contre l’idée d’un enfermement qui paralyse l’action. Nous n’entendons pas rentrer dans cet écueil de la représentativité qui voudrait imposer l’uniformité syndicale. continue le combat !

La stratégie d’épuisement en faisant des manifestations jusqu’à noël ! et dire le même jour qu’elle sera gratuite ! Pour Force Ouvrière c’est non ! L’essoufflement et le renoncement fissurent l’unité syndicale. Certains ont refermé le dossier, d’autres s’acharnent à amuser le gouvernement qui toise la France d’en bas avec un mépris insupportable.

Soit on met le paquet, soit on reste chez nous !